ic_0_alcool_pendant_la_gross

On peut lire sur 20 minutes. fr l'article suivant :

"C’est ce lundi que les bébés de fête doivent arriver. Le 23 septembre est en effet le jour de l’année qui enregistre le plus de naissances en France, selon une enquête de l’Institut national des études démographiques (Ined) publiée en 2011.
La raison de ce phénomène est assez simple: il s’agit d’enfants conçus pendant les fêtes de fin d’année, et plus particulièrement durant la soirée du 31 décembre. Ce jour-là, « les conceptions donnant lieu à une naissance vivante sont presque deux fois plus nombreuses que tout autre jour de l’année », souligne l’enquête.
« Les couples cherchant à concevoir sont alors probablement plus nombreux à être réunis », indique le document, qui pointe également qu’« en raison des circonstances, ils sont plus nombreux à avoir des rapports sexuels au moment de la Saint-Sylvestre». Parallèlement, le nombre d’IVG pour des grossesses commencées le 1er janvier est triplé par rapport à un autre jour de l’année."

Résumé de l'article de l'INED auquel fait référence 20 minutes : Au  XVIIe siècle en France, les naissances étaient plus nombreuses entre janvier et avril et, à l’inverse, moins fréquentes entre mai et décembre. Il naissait près de deux fois plus d’enfants en mars qu’en juin. Ce phénomène a longtemps été considéré comme lié à la nature, l’augmentation des conceptions à partir d’avril étant associée au printemps et à la hausse des températures. Il était lié en réalité à la saisonnalité des mariages et aux interdits religieux, les rapports sexuels et les mariages étant proscrits pendant le carême et l’avent. La saisonnalité des naissances s’amenuise aux XIXe et XXe siècles et le pic des naissances se décale de l’hiver vers le printemps. Ces changements reflètent l’évolution des comportements, notamment la moindre observance des préceptes religieux.
Aujourd’hui, il ne reste plus qu’un pic d’accouchements fin septembre lié aux conceptions du nouvel an. Elles sont deux fois plus fréquentes qu’un autre jour de l’année et occasionnent à la fois un surplus de naissances et d’IVG.

Un verre, deux verres, rendez-vous dans neuf mois...