51Ly81w6lSLUne sculpture de Ron Mueck "Still Life" à la Fondation Cartier m'a fait penser à ce passage du livre déjanté et jouissif (mise à part  la dernière scène de baise complètement inutile et vaine) de Jerry Stahl "A poil en civil" (Plainclothes Naked) ; je cite :

Un torrent de cris s'échappa de lui tandis qu'elle lui vaporisait le mélange de gaz moutarde et de poivre sur les sphincters. Il avait l'impression d'avoir chié un poulet entier avec sa sauce barbecue.

Il est des télescopages comme ça qui n'appartiennent qu'à nous. Je fus certainement le seul à sourire devant la pauvre bête de Ron Mueck. Dans le petit programme distribué, on peut lire à propos de cette oeuvre : "Ron Mueck avoue avoir perçu quelque chose d'humain dans ces créatures minuscules alignées dans cette position étrange, pendues par l'homme à un crochet."
Je n'étais pas si loin avec mon interpénétration littéraire... même s'il n'y a, ni cuisson ni sauce barbecue...

still-life-ron-mueck-1-akiko