utilité marginale

On rappellera ce qu'est l'utilité marginale en sciences économiques :

 L’intensité d’un besoin est décroissante au fur et à mesure que la quantité consommée augmente.

Chez Philippe Delerme dans "La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules" on trouve ceci :

 "La première gorgée de bière. C’est la seule qui compte. Les autres, de plus en plus anodines, ne donnent qu’un empâtement tiédasse, une abondance gâcheuse […]. L’alchimiste déçu ne sauve que les apparences et boit de plus en plus de bière avec de moins en moins de joie "
Lequel Delerm n'a fait que paraphraser un certain Marcel, qui, après avoir bu une première gorgée de thé, cherche, dans un premier temps en vain, la cause d'un moment fugace d'émotion (il s'agit évidemment du goût du petit morceau de madeleine trempé dans la tasse de thé de tante Léonie) mais qui constate :
"Je bois une seconde gorgée où je ne trouve rien de plus que dans la première, une troisième qui m'apporte un peu moins que la seconde. Il est temps que je m'arrête, la vertu du breuvage semble diminuer."
 
Sacré Marcel...